Mentions légales

L’annulation de la braderie, nouveau coup dur pour les nordistes

Au cœur de l’été, la décision est tombée comme un couperet : la braderie de Lille 2016 était annulée ! Stupeurs et tremblements ! Avec des chiffres touristiques en baisse et une fréquentation du centre-ville déjà limitée par la crainte du terrorisme et, de façon plus triviale, par le coût exorbitant du parking de la Grand Place, les commerçants misaient sur cet événement emblématique de la ville pour améliorer leur bilan annuel. Ils auront dû s’en passer. C’est tout un pan de l’économie lilloise qui est donc victime de cette décision.

Bien sûr, la sécurité est au cœur de l’argumentaire de la majorité de gauche. Pourtant, d’autres événements se sont bel et bien tenus ces derniers mois, à commencer par l’Euro de football. Une question de sponsors, sûrement. Il serait malhonnête d’évoquer un simple « sentiment d’insécurité » alors que nous pointions dans notre précédente lettre du Nord patriote les difficultés rencontrées pendant l’Euro de football. Malheureusement, Lille fait partie des métropoles à risque. En revanche, le FN Lille métropole a aussi régulièrement réclamé l’augmentation des effectifs de police, en particulier de la police municipale. La situation n’étant pas prête de s’arranger avec les incompétents qui nous gouvernent, combien de braderies vont encore être annulées ? Comme à Lille, ou encore ailleurs dans le département et la région ?

Les braderies sont un élément essentiel du lien social entre les habitants, une de nos traditions, et un bon moyen aussi d’alimenter une économie qui peine déjà à résister à la domination des grandes enseignes. Lille sans la braderie, c’est comme Dunkerque sans son carnaval.

La fermeture du restaurant emblématique « Aux Moules » qui va laisser placer à deux magasins de prêt-à-porter, l’annulation de la braderie, la désertification du centre-ville, l’insécurité grandissante à Wazemmes et, la lutte contre les cafés-concerts, la politique d’Aubry fait peu à peu perdre son âme à la ville de Lille. Il est temps que ça change.

Publié le vendredi 7 octobre 2016

Invitation de Véronique Descamps

STATIONNEMENT PAYANT : AUX BOIS-BLANCS, À FIVES, LA GAUCHE EST TOUJOURS EN MARCHE CONTRE LE PEUPLE !

INSÉCURITÉ À LILLE : CE N’EST PAS LA VIDÉOSURVEILLANCE QUI EST INEFFICACE, C’EST MARTINE AUBRY !