Mentions légales

Le mauvais bilan du tourisme

Une baisse de 4% des chiffres du tourisme en juillet 2016 et une inquiétude grandissante des professionnels du secteur, l’été qui vient de s’écouler confirme la tendance de ces derniers mois.

D’après l’INSEE, au deuxième trimestre 2016, le nombre de nuitées s’est rétracté de 4,8% en 1 an après un léger rebond en janvier. Toujours selon l’INSEE, cette baisse est nettement plus forte pour les campings et les hébergements collectifs que pour les hôtels et concerne plus le tourisme étranger (- 8,5%) que les touristes locaux (-2,9%). L’autre chiffre inquiétant concerne la fréquentation de la capitale par la clientèle asiatique. D’après le Comité régional du tourisme celle-ci aurait chuté de 56% !

Pour bien appréhender le problème, il faut savoir que l’activité touristique qui consiste à se déplacer en dehors de son environnement habituel pour des motifs de loisirs intègre un grand nombre d’activités, parmi lesquelles les transports ou l’agro-alimentaire. Le tourisme est un système. Une baisse des chiffres du tourisme, c’est donc également une baisse de fréquentation des différents moyens de transports (avion, train ou bus) mais aussi des pertes de débouchés pour la production agricole locale. Le tourisme est aussi un moyen de permettre l’entretien du patrimoine et des zones naturelles protégées grâce aux revenus générés par les visiteurs.

Derrière la baisse des chiffres touristiques, il n’y a donc pas simplement l’impact sur l’hôtellerie et la restauration qu’il faut prendre en compte.

Les statistiques de l’INSEE nous invitent également à mesurer combien le tourisme populaire est, après le tourisme des asiatiques, le plus concerné par le mauvais bilan global. Grèves, blocages, insécurité, terrorisme, coût des hébergements et de la restauration, la situation de la France a évidemment une influence sur l’un des secteurs majeurs de notre économie. A Lille, comme dans le reste du département, l’annulation de certaines braderies n’aura fait qu’aggraver la situation ... Seule une politique garantissant la sécurité des touristes et limitant la fiscalité sur les PME permettra d’attirer de nouveau un nombre grandissant de touristes. Le gagnant de l’été, et pas seulement en football, pourrait donc être le Portugal qui avait déjà battu ses records en 2014 et en 2015.

Publié le vendredi 7 octobre 2016

Invitation de Véronique Descamps

STATIONNEMENT PAYANT : AUX BOIS-BLANCS, À FIVES, LA GAUCHE EST TOUJOURS EN MARCHE CONTRE LE PEUPLE !

INSÉCURITÉ À LILLE : CE N’EST PAS LA VIDÉOSURVEILLANCE QUI EST INEFFICACE, C’EST MARTINE AUBRY !